Le Blog du professeur Tournesol

Suivez l’actualité du monde de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur

Jeunes chercheurs méprisés 25 novembre 2009

Filed under: Nouvelles de Moulinsart — professeurtournesol @ 22:03

« TP »… ce ne sont pas seulement les initiales d’un célèbre basketteur français qui brille en NBA. C’est aussi un acronyme pour désigner les Travaux Pratiques. Vous connaissez ?

Jusqu’à présent une heure de TP dispensées aux étudiant à l’université « valaient » trois quarts d’heure de Travaux Dirigés (TD). Pour une raison que j’ignore, on considérait que les TP demandaient moins de travail à l’enseignant que les TD… la rétribution était en conséquence. Un des arguments du gouvernement en faveur de la réforme de l’an dernier était qu’elle mettait en place l’équivalence « 1h de TP = 1h de TD ». Outre que cette mesure était totalement indépendante du corpus principal de la réforme, le gouvernement annonçait qu’elle devrait se faire à moyens constants (ah ah ah).

Tout problème insoluble possède une solution inadéquate… ici la solution toute trouvée est la suivante. L’équivalence « 1h de TP = 1h de TD » est valable uniquement pour les « permanents » (comprendre, ceux qui ne sont pas contractuels). Ainsi, les doctorants et autres précaires de l’enseignement supérieur (le plus souvent des jeunes chercheurs mals payés) vont se coltiner les heures de TP, payés aux 3/4 d’une heure de TD. Ces pauvres bougres n’ayant pas de syndicat pour les représenter et les défendre, ils sont les dindons de la farce académique (ne constitue pas une corporation qui veut).

Il y avait bien un moyen de rétribuer les heures de TP des doctorants au même niveau que les heures de TD, par un biais administratif détourné… cette possibilité a été supprimée par le nouveau contrat doctoral unique, lancé par Valérie Pécresse avec enthousiasme :

Les doctorants sont les forces vives des laboratoires : ils représentent l’avenir de la recherche bien sûr, mais ils sont porteurs de projets plus innovants et plus créatifs du seul fait qu’ils sont novices. [Ce contrat] apportera toutes les garanties sociales d’un vrai contrat de travail, conforme au droit public.

Les « garanties sociales » offertes aux « forces vives » de nos laboratoires, c’est d’être moins bien payés pour faire le même boulot.

En même temps, dans un pays gouverné par des vieux, eux-même élus par des vieux, avec pour mandat de favoriser tous les types de rente (les néo-marxistes se focalisent probablement trop sur l’opposition capital-travail, oubliant cette dernière), il est logique qu’on fasse peu de cas des jeunes actifs (malgré un discours qui prétend tout le contraire). La politique française ressemble décidément de plus en plus à un syndicat de copropriétaires.

Publicités
 

Avenir et aboutissement de la recherche 23 novembre 2009

Filed under: Nouvelles de Moulinsart — professeurtournesol @ 23:59

Un artiste lance en collaboration avec les facs de France un projet intitulé « 1000 chercheurs parlent d’avenir ».  Si j’avais répondu à l’appel, je crois que j’aurais choisi cette citation :

A tout prendre, les méthodes scientifiques sont un aboutissement de la recherche au moins aussi important que n’importe quel autre de ses résultats; car c’est sur l’intelligence de la méthode que repose l’esprit scientifique, et tous les résultats de la science ne pourraient empêcher, si les dites méthodes venaient à se perdre, une recrudescence de la superstition et de l’absurdité reprenant le dessus.

Nietzsche. Humain, trop humain

 

Désemparé 20 novembre 2009

Filed under: Cours en Stock — professeurtournesol @ 00:01

Cette semaine je donnais les premières séances de soutien (dans le cadre du fameux Plan Licence, souvenez-vous) pour les étudiants de première année en difficulté. Tous ne sont pas venus, mais ceux qui était présents ont envie de travailler et de réussir. Manque de méthode, lacunes trop importantes, … quelle que soit la raison, je sais déjà que plusieurs d’entre eux vont échouer. Ce semestre en tout cas… ce qui ne présage pas forcément de l’avenir. Trop de profs s’imaginent que les choses et les gens sont figés ; ce n’est pas le cas !

Face à cette promesse d’échec je me retrouve désemparé. Oui, des étudiants motivés, travailleurs, et pas idiots, vont échouer… et ce malgré tous les efforts des enseignants pour leur donner le « coup de pouce » qui pourrait changer la donne. Pour ce qui est de la discipline que j’enseigne, la rupture (conceptuelle, de rythme, de méthode) avec le lycée est telle que c’est inévitable. Certains ont besoin d’un temps d’adaptation plus ou moins long. Reste pour eux à surmonter la barrière psychologique d’un échec dès la première année.

Désemparé, je l’étais aussi quand cette étudiante est venu me voir à la fin de la séance  pour m’expliquer qu’elle avait eu des « problèmes familiaux » en début de semestre qui avaient pesé lourd sur ses premiers résultats. Les larmes aux yeux, elle m’expliquait avoir peur d’avoir déjà mis en péril son année. Elle a fini par m’expliquer la nature de ses problèmes, qui n’ont rien de « simples » difficulté familiales. Cette jeune fille est originaire d’un pays assez instable politiquement et est orpheline. Son frère à récemment été blessé par une balle (tirée par des militaires réprimant des manifestations). Désemparé quand elle m’a dit se sentir coupable d’être ici, en France, en sécurité, et de ne pas avoir d’excellents résultats, alors que sa famille se trouve à des milliers de kilomètres, lui envoie de l’argent pour payer ses études, et souffre. Elle n’a évidemment pas à se sentir coupable, je lui ai d’ailleurs dit, mais c’est facile à dire…

 

Le canard parle chinois comme une vache espagnole 19 novembre 2009

Filed under: Nouvelles de Moulinsart,Tryphonneries — professeurtournesol @ 22:16

Lu dans le Canard Enchainé :

Au classement de l’institut (espagnol) SCImago, qui recense le nombre d’articles scientifiques parus dans des revues de haut niveau, notre CNRS national vient d’être classé premier parmi 2000 organismes de recherche. Loin devant Harvard, Oxford, la NASA, ou IBM. Alors, cocorico devant ce fleuron de notre identité nationale ? Surtout pas. Ni Sarko, ni la ministre Pécresse, ni le CNRS lui-même ne se sont fendus du moindre communiqué. Tandis que le classement de Shanghaï, qui dissèque la faiblesse de nos facs en matière de rehcreche, fait, chaque année, l’objet de concours d’autoflagellation gouvernementale.

« Surprenant non ? »

 

Grippe A (la suite)

Filed under: Tryphonneries — professeurtournesol @ 16:28

Dans un précédent billet j’évoquais le manque d’organisation de la campagne de vaccination contre la grippe A(H1N1) à ses débuts, et vous racontais comment j’ai finalement réussi à obtenir mon sésame, le fameux « bon de vaccination ». Je continue ici avec la vaccination elle-même.

Arrivé au centre (un grand gymnase réquisitionné pour l’occasion), il y a assez peu de monde pour que je passe rapidement les premiers check-points (présentation du bon accompagné d’un pièce d’identité, puis complétion d’un formulaire médical) et me retrouve dans une salle d’attente (4 rangées de chaises de jardin encadrées par des cordons de sécurité) aux côtés d’une vingtaine de personnes déjà présentes avant mon arrivée. Je demande quand même à l’un des organisateurs comment connaître le moment où mon tour viendra, dans la mesure où personne n’a noté mon nom, ni ne m’a remis de ticket. Réponse : « ne vous inquiétez pas, on vous appellera ». Devant l’insistance des gens présents dans la salle d’attente (qui partagent ma circonspection) le chef de centre vient nous voir et, frappé d’une révélation soudaine, comprend quel bazard celà va être lorsque les consultations médicales pré-vaccination vont commencer. Annonce officiel : « Bon, il n’y a pas de ticket comme à la poissonnerie, mais nous comptons sur votre civilité pour passer dans l’ordre d’arrivée des uns et des autres, et éventuellement laisser la priorité aux gens accompagnés de jeunes enfants. » Brouhaha dans la salle… quelques personnes font remarquer à juste titre qu’il est peut-être hasardeux de s’en remettre à la civilité de tout un chacun. Réponse : « Les premiers jours de la campagne, l’affluence était quasi-nulle… nous n’avions pas prévu qu’il y ait autant de monde aujourd’hui (NDB : 20 personnes, c’est effectivement énoooorme), soyez coopératifs s’il-vous-plait ».

L’autogestion fonctionne tant bien que mal (plutôt mal en fait : comme prévu certains des derniers arrivants tentent de passer en premier, et les noms d’oiseaux volent) et me voilà au bout d’un certain temps face à un médecin (retraité et bénévole) chargé de déterminer si mon état de santé me permet de « subir » la vaccination. Ce brave Monsieur relit avec moi le questionnaire rempli un peu plus d’une heure avant, puis me raconte sa vie après avoir essayé de m’expliquer que je ne devais pas avoir peur du syndrome de Guillain-Barré. Il se trouve que le dit syndrome ne m’inquiète pas outre mesure (il peut tout aussi bien être provoqué par la grippe) mais que les explications confuses du médecin m’auraient effrayé si je n’avais pas été renseigné au préalable sur le sujet. Ce même médecin affirmera quelques jours plus tard à ma compagne que nous pourrions faire vacciner notre fille (qui n’a pas deux mois) avec un vaccin sans adjuvant, ce qui est absolument faux…

A propos des fameux effets secondaires du vaccin justement. Comme l’écrit mon ami épistème, la confiance exige la transparence. Or de transparence (ou tout du moins d’honnêteté) la ministre de la santé n’en a pas fait preuve récemment au JT de France 2. Madame Bachelot affirmait en effet qu’a été mis en place un suivi pharmacologique très serré du vaccin et que sur les 100.000 premiers vaccinés on n’a constaté que 91 cas d’effets secondaires bénins (type fièvre, douleur ou rougeur au point d’injection, courbatures, etc…). Sauf que, on sait que pour ce type de vaccin ces effets secondaires bénins apparaissent dans plus d’un cas sur 10. Le ration de moins d’un sur 1000 annoncé par la Ministre est peu crédible. Par ailleurs, ayant moi-même ressenti certain de ces effets secondaires bénins, je n’ai pourtant pas été recensé (heureusement, l’organisation est bien assez lourde comme). Rassurer la population sur la dangeurosité du vaccin, oui. Mais user de chiffres sans signification et mentir honteusement, non. Par ailleurs, ces mensonges sont contre-productifs… ils inquiètent !

Ajout : à Lyon, il y a 3 centres de vaccination, ouverts 3 jours par semaine… les mêmes jours, aux mêmes horaires ! Si j’étais un adepte des abréviations usitées sur les fora, j’écrirais probablement « mdr » !!! ».

 

Prix Hubbard 13 novembre 2009

Filed under: Prix Hubbard — professeurtournesol @ 17:21

Le prix Hubbard de la plus grosse déconnade scientifique du trimestre est une distinction décernée de manière apériodique, selon les modalités suivantes :

  • le prix récompense des propos tenus durant les trois derniers mois, sur un sujet ayant un lien avec les sciences ;
  • les propos doivent contenir au moins un énoncé factuellement inexact ;
  • les propos doivent être caractérisés par une certaine outrance contraire à l’esprit et la démarche de la science.

Le premier lauréat du prix Hubbard, est, comme nous vous l’avions annoncé il y a quelques temps, l’ex-ministre de l’éducation nationale et ex-futur-ministre de la recherche et de l’innovation, Claude Allègre. Cette distinction récompense une série de déclarations publiques récentes, dont voici quelques « bonnes feuilles ». Il qualifie d’abord le réchauffement climatique de «vaste plaisanterie» dont les promoteurs apportent «des réponses simplistes à un système complexe et prétendent prédire le climat dans cent ans, alors qu’on a du mal à obtenir une météo fiable à plus de trois jours». A propos de la taxe carbone il ajoute que «la France est la seule à l’instaurer. Aujourd’hui 100 euros, 1.000 euros dans quelques années.» Enfin il prétend que «la planète s’est refroidie depuis dix ans» et que les climatologues forment «un lobby de spécialistes météo du monde entier qui travaille dans un intérêt financier.»

Le sujet abordé concerne évidemment les sciences, puisqu’il s’agit de climatologie. Les propos de Mr Allègre contiennent au moins 4 assertions factuellement inexactes, dont 2 directement liées à la climatologie:

Il me semble que l’outrance est ici telle qu’il n’est pas nécessaire d’en faire la démonstration. Ajoutons, ce qui est savoureux et ajoute d’une certaine manière à l’outrance, qu’il y a quelques années (plus précisément dans un livre d’entretiens publié en 1987 et intitulé « douze clés pour la géologie ») le même Claude Allègre écrivait :

En brûlant des combustibles fossiles, l’homme a augmenté le taux de gaz carbonique dans l’atmosphère, ce qui fait, par exemple, que depuis un siècle la température moyenne du globe a augmenté d’un demi-degré.

A l’époque l’argument lui servait contre les anti-nucléaires.En tout cas, le comité Hubbard remercie Mr Allègre pour les bonnes tranches de déconnade qu’il nous offre. A défaut d’éclairer nos concitoyens sur les enjeux scientifiques de demain, il nous permet de rire un peu.

 

Grippe A : joyeux bordel 12 novembre 2009

Filed under: Tryphonneries — professeurtournesol @ 13:56

Etant papa d’un nourrisson de moins de 6 mois (à peine un mois en fait), j’ai testé pour vous le dispositif de vaccination mis en place par le ministère de la santé et des sports pour les personnes prioritaires.

Premier constat : je n’ai pas reçu de bon de vaccination, et n’en recevrai probabement pas. En effet, les délais administratifs pouvant être longs (ce qui est compréhensible) ma caisse n’a pas encore enregistré mon changement de situation : pour l’assurance maladie ma compagne est toujours enceinte !

Mais ce n’est pas grave. j’appelle le 36 46 (numéro de la CNAM) pour leur expliquer la situation. Ils se montrent particulièrement compréhensifs et m’invitent à me rendre à une antenne locale de la CPAM, muni de ma carte vitale et d’un extrait d’acte de naissance de mon enfant,  pour me faire délivrer un bon de vaccination exceptionnel. Parfait !

Arrivé à la CPAM, je tombe sur quelqu’un qui m’explique sans rougir (nous sommes aujourd’hui le 12 novembre, et depuis 3 jours tous les médias nous mattraquent d’infos sur la campagne lancée par le ministère) que la vaccination pour les personnes prioritaires commencera seulement le 25 novembre… et qu’aujourd’hui débute la campagne de vaccination pour la grippe saisonnière (oui, celle dont les vaccins sont disponibles en pharmacie depuis plus d’un mois).

Par miracle, je réussis à trouver un interlocuteur convenable et lui expose à nouveau ma situation (en précisant bien c’est la CNAM qui m’a envoyé ici). La personne m’explique qu’elle comprend mais qu’ils n’ont pas encore reçu le logiciel permettant d’éditer les fameux bons de vaccinations (oui, oui, vous avez bien lu). Elle prend gentiment mes coordonnées et me promets de me recontacter plus tard. Pourtant, voici ce qu’on peut lire sur le site du ministère de la santé :

Si une personne recensée dans l’ordre de priorité ne reçoit pas son bon de vaccination, elle pourra se rendre à la caisse primaire d’Assurance maladie dont elle dépend et le document lui sera remis.

Elle doit se munir des renseignements qui doivent permettre l’émission du bon : nom, prénom, numéro de sécurité sociale, date de naissance et code postal de résidence.

Ce soir au journal, on verra surement Madame le Ministre nous expliquer que le lancement de la campagne de vaccination pour les personnes prioritaires est un succès. Pourtant, une majorité de ces personnes ne vont pas faire la démarche de se vacciner (si on en croit les sondages) et les rares personnes qui le souhaitent ont toutes les peines du monde à le faire.

Un joyeux bordel !

Ajout du 13 novembre : la personne qui avait pris mes coordonnées a édité les fameux bons « à la main » et m’a appelé pour m’inviter à passer les récupérer à la CPAM. C’est rassurant de constater que malgré le manque de coordination de cette campagne, certains agents ont à coeur de contourner les obstacles bureaucratiques afin de trouver des solutions pour les usagers du service public. Il ne reste qu’à espérer que les rumeurs technophobes sur la dangeurosité des vaccins finissent par s’essouffler…