Le Blog du professeur Tournesol

Suivez l’actualité du monde de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur

Grothendieck retire ses billes 18 février 2010

Filed under: Objectif Lune — professeurtournesol @ 18:16

Contrairement à ce que le lecteur non averti pourrait penser, le titre de ce billet n’est pas un jeu de mots grivois.

Alexandre Grothendieck est mathématicien génial qui a profondément influencé le développement de cette discipline scientifique lors de la seconde moitié du XXe siècle.

En 1990 il rompt quasiment tout contact avec le monde universitaire. Il explique les raisons de cette rupture dans un livre intitulé Récoltes et Semailles (je ne sais pas combien de temps ce lien restera valable – je viens justement à cette question maintenant).

En janvier dernier, il a écrit une lettre à Luc Illusie, dans laquelle il demande de « retirer du commerce » les « éditions pirates » de ses oeuvres. Autrement dit, les manuscrits non publiés, ou rééditions de publications épuisées.

Alexandre Grothendieck est un monument mathématique. Son génie mathématique, sa personnalité hors du commun, anisi que la polémique et le mystère qui entourent son « divorce » avec la communauté mathématique, engendrent une admiration d’ordre mystico-religieux chez certains mathématiciens (on pourra consulter le site du cercle Grothendieck, en anglais, qui est aussi une mine d’informations sur la vie et l’oeuvre de Grothendieck).

Grothendieck a donc décidé que la jeune génération n’aurait pas accès à son oeuvre (ou plutôt si, y aurait accès sous forme d’éditions pirates en .djvu). La communauté mathématique ne devrait pas se soumettre aux caprices d’un demi-dieu déchu un peu fou. Selon moi l’oeuvre a dépassé son auteur, et ne lui appartient plus.

 

4 Responses to “Grothendieck retire ses billes”

  1. épistème Says:

    « Selon moi l’oeuvre a dépassé son auteur, et ne lui appartient plus. »

    il y a peut-être une question de droits d’auteurs et d’intérêts économiques derrière les publications scientifiques et c’est peut-être ce qui a motivé la lettre de Grothendieck (d’ailleurs étonnamment courte de sa part), mais le travail d’un scientifique est par nature /public/. en interdire l’accès après l’avoir mis en accès est tout simplement stupide.

    • « il y a peut-être une question de droits d’auteurs et d’intérêts économiques derrière les publications scientifiques et c’est peut-être ce qui a motivé la lettre de Grothendieck »

      Salut Epistème,

      au début j’ai aussi pensé que Grothendieck refusait de voir des gens « faire du fric » avec se écrits. Mais la majeur partie des choses qu’il veut voir disparaitre de l’espace public sont des publications libres (rééditions des SGA sur arXiv, correspondance mathématique disponible en libre accès sur le « Grothendieck circle »).

      Ca ressemble plutôt à un délire parano-égotiste et revanchard.

      A+

      Tryphon

      PS : ça avance cet article ?

  2. Z. Says:

    Bonsoir,

    Avec tout le respect que j’ai pour les chercheurs et autres passionnés de maths déçus par cette nouvelle… Alexandre Grothendieck parle de refuser toute publication commerciale sur lesquelle il a des droits d’auteur à faire valoir (et qui sont reversés à quelqu’usurpateur, désolée pour l’expression, c’est celle qui me vient d’emblée).
    Passée l’amertume, vous vous en rendrez bien compte en relisant ce qu’il a écrit.

    Tryphon Tournesol : S’il s’agissait d’empêcher quelques personnes vénales d’exploiter son œuvre à des fins commerciales, je comprendrais. Mais il ne s’agit pas de cela puisque les rééditions libres et gratuites (totalement dans l’esprit du combat libertaire de Grothendieck) sont également visées par sa lettre. Je pense par exemple au Grothendieck circle ou le projet de réédition des SGAs d’Yves Laszlo (ces projets ne sont pas ceux d’usurpateurs). Par ailleurs en ce qui concerne plus particulièrement les SGAs, Grothendieck n’est pas le seul à avoir un droit moral dessus (d’autres mathématiciens, certes moins visionnaires, ont participé à leur rédaction).

    J’ai effectivement relu sa lettre. Il écrit : « Je n’ai pas l’intention de publier ou republier, aucune œuvre ou texte dont je suis l’auteur, sous quelque forme que ce soit ». Il n’est pas question de ne cibler que les œuvres commerciales. Il annonce par ailleurs son intention de demander « de retirer du commerce » les ouvrages concernés, « et aux responsables des bibliothèques en possession de tels ouvrages, de retirer ces ouvrages des dites bibliothèques ». Clairement, il ne vise pas uniquement l’exploitation commerciale de son œuvre. Je vous rappelle/apprend que les bibliothèques en question sont pour l’essentielle des bibliothèques universitaires, qui negagnent pas d’argent (elles en coûtent plutôt).

    Vues les applications qui ont pu être développées à partir de ses écrits, vu son combat idéologique contre les pulsions de destructions dictées par des vues à court terme (l’industrialisation à tout prix au prix de vies humaines et d’une dégradation accélérée de notre lieu de VIE, par exemple), je ne peux que souscrire. J’ai pour ma part aussi relu « vivre et survivre » et suis assez éblouie par la pertinence de son credo « écologiste » à l’époque, et la pertinence de sa décision aujourd’hui. Et même dans l’hypothèse que je me trompais sur ses intentions, il n’en resterait pas moins que c’est sa propriété, il en a la propriété et l’usufruit. Ce qui serait injuste serait de le spolier de sa propre oeuvre.

    T.T. : Tout d’abord je suis curieux de connaître des applications de ses travaux en géométrie algébrique qui seraient liés de près ou de loin avec une quelconque entreprise industrielle. Ensuite, je vois une certaine contradiction entre la critique (légitime) d’une société fondée sur la possession matérielle, et le désir de garder la maîtrise et la propriété d’une œuvre intellectuelle. Enfin je vous signale qu’en signant un contrat avec Springer pour les SGAs (pourquoi avoir choisi un éditeur commercial ?) il a renoncé à sa propriété intellectuelle. Il se place donc sur un plan moral… et je trouve regrettable que des mathématiciens qui tentent de rééditer bénévolement certains de ses écrits soient qualifiés par lui (et vous) d’usurpateurs… ça ne me semble pas très juste.

    Je comprends qu’il ne souhaite pas que son oeuvre soit spoliée et en quelquesorte, salie, par des intérêts à courte vue.

    T.T. : diffuser le savoir serait un intérêt à courte vue ?!

    Il y a dans ses maths une beauté dont je ne me lasse pas personnellement. Définitivement, son oeuvre lui appartient et lui ressemble.
    Pour les gens amères, consolez-vous en un sens : il vous reste votre propre génie, et bien d’autres oeuvres de bien d’autres mathématiciens à visiter.

    Z.

    T.T. : l’univers de la connaissance en général (et des mathématiques en particulier) n’est un pas un ciel vide rempli d’étoiles qui ne communiquent pas entre elles. Sa longue lettre à Quillen (« A la poursuite des champs ») en est la preuve. la science est une activité humaine (donc sociale).

    Et puis quoi, les gens moins géniaux que Grothendieck (vous vous doutez qu’il y en a) devraient donc être privés de la beauté de son œuvre ? La réalité concrète de la décision de Grothendieck c’est que les étudiants d’aujourd’hui n’ont pas accès à une partie de son enseignement. De surcroît je récuse totalement l’expression « ses maths » : les mathématiques (la connaissance en général) n’appartiennent à personne, et les découvertes de Grothendieck doivent elles-mêmes aux travaux d’autres mathématiciens (certains sont même encore en vie)… que ne les aurait-il pas conchiés s’ils lui avaient fait l’affront de restreindre l’accès à « leurs maths ».

  3. […] Grothendieck retire ses billes February 20103 comments 3 […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s