Le Blog du professeur Tournesol

Suivez l’actualité du monde de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur

Intertextualite 11 octobre 2011

Filed under: Nouvelles de Moulinsart — professeurtournesol @ 13:39

Aujourd’hui sur le serveur de prepublication arXiv (dont on a deja parle ici), un article a attire mon attention.

En fait il s’agit d’un commentaire des administrateurs du site, adjoint a l’article, qui m’a interesse :

Comments: arXiv admin note: substantial text overlap with arXiv:1108.5445

C’est une excellente nouvelle : la communaute scientifique commence a prendre au serieux les problemes souleves par la course a la publication. Rien n’interdit de rediger un texte scientifique qui recycle largement des travaux anterieurs (y compris de l’auteur lui-meme, comme c’est le cas ici), mais il faut le signaler explicitement.

La situation est similaires aux recentes polemiques sur les « emprunts » faits par certains auteurs de romans francais (comme Mace-Scaron, Houellebecq, PPDA, chaque cas etant assez different). Si l’on met de cote les plagiat caracterises, ce qui est souvent reproches aux auteurs ce sont les petits emprunts (la fameuse « intertextualite ») non references.

A l’opposee de cette pratique peu elegante, on peut citer Dan Simmons, qui s’est fait une specialite des romans a references (explicites).

 

la bosse des maths

Filed under: L'affaire Tournesol,Nouvelles de Moulinsart — professeurtournesol @ 09:15

C’est assez rare pour etre note, Le Monde publie une tribune sur l’enseignement des Mathematiques. Il s’agit plus precisement de la traduction d’un texte de Sol Garfunkel et David mumford.

Cet article sera surement l’occasion d’une n-ieme confrontation entre conceptions « classique » et « moderne » de l’enseignement. Le texte, qui se veut progressiste, anticipe les critiques

Les traditionalistes vont objecter que le cursus standard enseigne le raisonnement abstrait qui a une grande valeur, même si les compétences ainsi acquises ne sont pas, par la suite, directement utilisables dans la vie quotidienne.

et donne malheureusement dans la caricature (c’est moi qui souligne)

Pour la génération précédente, les traditionalistes prétendaient que l’étude du latin, bien que sans application pratique, aidait les étudiants à développer de précieuses compétences linguistiques. Nous croyons que l’étude des mathématiques à travers les applications, tout comme l’étude des langues vivantes, fournit à la fois des connaissances exploitables et des compétences abstraites.

D’une part l’etude du latin n’est pas denuee d’applications pratiques (allant de l’etymologie, qui permet de comprendre certains mots que l’on a pourtant jamais vu avant … au marketing). D’autre part le texte est bien l’expression d’une croyance (comme le sont les vituperations des traditionalistes).

 

Le blog du Collectif « Indépendance des Chercheurs » censure les commentaires 19 septembre 2011

Filed under: L'affaire Tournesol,Tryphonneries — professeurtournesol @ 09:41

Aujourd’hui, sur le blog du Collectif « Indépendance des Chercheurs », on apprend qu’Igor et Grichka Bogdanov auraient déposé une plainte

qui viserait entre autres le chercheur du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) Alain Riazuelo à cause notamment du contenu de son site professionnel

Ce groupe politique (le collectif en question présente des candidats a des élections) est tres au point sur les questions de censure, comme on peut le constater en lisant plusieurs de leurs articles tres critiques a propos de Wikipedia. Tellement au point qu’ils la pratiquent eux-meme. Pour preuve, voici un screenshot de deux commentaires de votre serviteur :

Commentaires qui ont depuis été effacés.

MAJ du 20.09.2012 : sur le blog de ce joyeux collectif, on peut lire belle justification de la censure dans les commentaires :

« Le pire, c’est que des proches des mêmes clans qui ont été à l’origine de la suppression des biographies de Luis sur Wikipédia et qui censurent les corrections aux articles sur les frères Bogdanoff dans la même « encyclopédie » (???) voudraient venir laisser des commentaires ici. Quel culot ! »

Tout critique des Bogdanov est forcément un copain des méchants censeurs de Wikipedia… ce qui justifie bien évidemment en retour de censurer ces critiques.

Aller, pour la route, voici un autre message censuré :

 

Tolérance zéro et économie monstrueuse 18 août 2011

Filed under: Nouvelles de Moulinsart — professeurtournesol @ 00:25

Le concept de tolérance zéro a refait son apparition dans les médias à l’occasion des émeutes londonniennes et des réactions politiques qu’elles ont suscitées.

Un article du Monde(.fr) a attiré l’attention du Professeur Tournesol. Il se conclut sur une critique de cette doctrine, lui reprochant « d’envisager la délinquance uniquement sous un aspect répressif, c’est-à-dire d’omettre de l’analyse les facteurs sociaux et économiques qui mènent à des comportements délictueux. » Une lecture rapide de l’article du Monde laisserait même penser que la méthode est efficace mais a l’inconvénient d’être incomplète (le traditionnel oubli du « volet préventif » face au « volet répressif », comme ils disent). Pourtant, l’article mentionne (trop) brièvement une publication de Laurent Mucchielli qui a plusieurs mérites:

1. tout d’abord Laurent Mucchielli rappelle dans sa conclusion quelques vérités concernant les liens entre la doctrine de la « tolérance zéro » et la théorie de la « vitre brisée » :

« la théorie de la “ vitre cassée ” de Wilson et Kelling, dont l’expérience de police de New York s’est réclamée mais qu’elle a en réalité totalement dévoyé. Pour Wilson et Kelling, le rétablissement de la tranquillité publique dans les quartiers en difficulté devait passer par la transformation des modes de travail des policiers pour qu’ils s’insèrent dans le tissu relationnel d’un quartier et y jouer ainsi un rôle pacificateur et régulateur, en collaboration avec les habitants. « 

2. ensuite Laurent Mucchielli tente d’analyser d’un point de vue critique l’impact de ces nouvelles méthodes policières sur la baisse de la délinquance, et il remarque que :

« 1/la criminalité avait commencé à baisser à New York dès 1991-1992, soit avant l’arrivée de Bratton ; 2/ des baisses de la criminalité parfois comparables à celle de New York ont eu lieu dans quantité d’autres grandes villes américaines qui n’ont pas mis en œuvre une politique de tolérance zéro (par exemple Boston, Houston, San Diego ou encore Dallas) ; 3/ une baisse de la criminalité comparable à celle des États-Unis a eu lieu également au Canada, pays dont les politiques policières et pénales sont profondément différentes. »

Laurent Mucchielli évoque enfin 3 explications à la baisse de la délinquance en amérique du nord dans les années 90 : la baisse du chomage, la baisse du nombre de jeunes, ainsi que la fin de « l’ère du Crack ».

Ce dernier élément est également mis en avant dans un excellent livre de Steven Levitt et Stephen Dubner, Freakonomics, dont j’espère avoir l’occasion de reparler sur ce blog. Pour être complet (on aurait aimé que l’article du Monde fouille un peu plus cet aspect-là et n’en rajoute pas sur la dualité éculée répression/prévention), Levitt et Dubner notent que c’est l’évolution du prix du crack qui a changé la donne, et non celle de sa consommation (qui n’a en réalité pas baissée significativement). C’est parce que la vente de crack est devenue un business moins rentable (dû à un effondrement des cours provoqué par une surabondance de l’offre) que les membres des gangs ont arrêté de tuer et de se faire tuer pour lui.

Par ailleurs, Levitt et Dubner insistent également sur le fait que ce n’est pas tant la diminution du nombre de jeunes qui a joué un rôle dans la baisse de la criminalité ; ils « corrèlent cette baisse avec l’arrivée à maturité des enfants nés avec la légalisation de l’avortement [et] expliquent cette corrélation par le fait que lorsqu’un enfant n’est pas désiré, il a plus de risque de basculer dans la criminalité » (extrait de wikipedia).

Enfin, ils retiennent deux autres facteurs : le durcissement des peines de prisons et l’augmentation des effectifs de police. Ils rejettent la baisse du chomage comme facteur déterminant (je dois dire que c’est l’un des passages les moins convainquant et rigoureux du livre – page 163, avec par exemple l’évocation assez vague et non sourcée de « plusieurs études crédibles »).

 

A Lire sur l’Euro 14 juillet 2011

Filed under: L'affaire Tournesol,Tryphonneries — professeurtournesol @ 13:32

Un article tres interessant de Philippe Passart sur l’avenir de l’Euro. L’auteur donne la parole a des economistes heterodoxes, et tente (sans toujours y parvenir) de ne pas diaboliser les adversaires de la monnaie unique.

 

Claude Gueant et les chiffres 24 juin 2011

Filed under: L'affaire Tournesol — professeurtournesol @ 11:39

Un compte-rendu de l’observatoire des inegalites montre que les enfants d’immigres reussissent plutot mieux a l’ecole que les autres.

Outre que les statistiques (qui sont celles du Ministere de l’Education) contredisent les chiffres annonces par Claude aux deputes (a-t-il menti ou est-il simplement incompetent ?), elles mettent egalement en evidence un phenomene explique dans un precedent billet et montrent que le facteur discriminant est… social.

PS : a ceux qui pretendent que ces statistiques sont « bidons » car les statistiques ethniques sont interdites en France, vous devez savoir que les statistiques selon la nationalite des parents sont autorisees.

Ajout du 28 juin : l’INSEE désavoue Guéant, d’après Le Monde, qui rappelle

Le ministre de l’intérieur, Claude Guéant, s’était attiré les foudres du monde éducatif quand il affirmait, le 25 mai sur Europe 1, que « les deux tiers des échecs scolaires, c’est l’échec d’enfants d’immigrés ». Il enfonçait le clou peu après à l’Assemblée en assénant : « C’est vrai qu’il y a deux tiers des enfants d’immigrés qui se trouvent sortir de l’appareil scolaire sans diplôme. »

Le pire dans cette affaire c’est que personne ne réalise que « deux tiers des échecs scolaires, c’est l’échec d’enfants d’immigrés » et « il y a deux tiers des enfants d’immigrés qui se trouvent sortir de l’appareil scolaire sans diplôme » sont deux affirmations qui , outre qu’elles sont fausses, n’ont que peu de rapport l’une avec l’autre.

 

Diplomes et indignes, le monde en parle

Filed under: L'affaire Tournesol — professeurtournesol @ 09:42

De ci de la, on voit de plus en plus souvent dans la presse des analyses pertinentes sur les reels problemes que rencontrent les jeunes. Hier sur Lemonde.fr par exemple. Il semble que les analyses de Louis Chauvel (et dans une moindre mesure Emmanuel Todd) commencent a attirer l’attention. Tant mieux.