Le Blog du professeur Tournesol

Suivez l’actualité du monde de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur

Le prix Hubbard attribué à Grichka Bogdanov 21 octobre 2010

Filed under: Prix Hubbard — professeurtournesol @ 12:38

Le comité exécutif du Prix Hubbard (constitué d’un unique expert) a décidé d’attribuer le prix Hubbard à Grichka Bogdanov, pour avoir déclaré

  • tout seul, à propos de la partie du rapport du CNRS consacré à sa thèse :
  • Il dit : « Grichka Bogdanov a écrit une énormité page 17 de la thèse ». Or quand vous vous reportez à la page 17 de la thèse, du chapitre 1, normalement, vous vous retrouvez dans le chapitre 3, c’est-à-dire dans quelque chose qui n’a rien à voir. Donc à mon avis le rapport a été fait de façon tellement lointaine, de façon tellement peu sérieuse, qu’effectivement on n’y retrouvera pas l’image de ma thèse.

  • avec son frère Igor, à propos du même rapport :
  • L’idée de savoir que le CNRS détient des rapports diffamatoires sur des travaux scientifiques de certaines personnes est détestable. On découvre ainsi qu’il existe dans les couloirs obscurs du CNRS une sorte de « Stasi » scientifique, faite d’agents secrets destinés à abattre tel ou tel chercheur.

Selon le comité, les propos retenus satisfont aux trois critères énoncés pour l’attribution du prix. Toutes nos félicitations au lauréat, ainsi qu’à son frère (qui l’a quand même bien aidé).

Publicités
 

Grichka Bogdanov a menti sur Canal+ 20 octobre 2010

Filed under: L'affaire Tournesol,Prix Hubbard — professeurtournesol @ 23:31

Invité du Grand Journal sur Canal+, Grichka Bogdanov déclare à propos du rapport du CNRS (c’est environ à 6min40 dans la Partie 2) :

[Le rapport] dit : « Grichka Bogdanov a écrit une énormité page 17 de la thèse ». Or quand vous vous reportez à la page 17 de la thèse, du chapitre 1, normalement, vous vous retrouvez dans le chapitre 3, c’est-à-dire dans quelque chose qui n’a rien à voir. Donc à mon avis le rapport a été fait de façon tellement lointaine, de façon tellement peu sérieuse, qu’effectivement on n’y retrouvera pas l’image de ma thèse.

Le lecteur peut vérifier que la page 17 de la thèse de Grichka Bogdanov, qui est en ligne, se trouve bien dans le chapitre 1 de celle-ci, contrairement à ce qu’a dit Grichka Bogdanov sur Canal+. Cette page, la 17e du document .pdf de la thèse, est numérotée 3 par l’auteur de la thèse (qui utilise une numérotation indépendante pour la partie introductive de son manuscrit). Sur cette page on trouve bien, comme il est écrit dans le rapport du CNRS, l’énormité suivante :

Note : SO(2, 2) n’a pas de représentation matricielle, ce qui supprime la notion usuelle d’état quantique.

Peu importe la numérotation des pages finalement (page 17 du fichier .pdf de la thèse, page 3 d’après la numérotation de l’auteur), Grichka Bogdanov affirme bien dans sa thèse que le groupe SO(2,2) n’admet pas de représentation matricielle. Et c’est énorme!!!

———

Ajout du 21 octobre : sur une autre vidéo on peut voir l’ami Grichka réitérer son mensonge (vers 2min sur la vidéo) :

Il me fait dire quelque chose que je n’ai jamais écrit dans la thèse

Son frère dit aussi quelque chose de remarquable (vers 1min30) :

Le rapport est invalide car nous ne sommes pas partie prenante du CNRS, et il n’y a aucune raison pour que cette institution […] vise deux chercheurs totalement extérieurs au CNRS.

Sauf que ce rapport ne vise pas tant Igor et Grichka Bogdanov que leurs thèses et les experts qui les ont encadrées et cautionnées. Par ailleurs, il est bon de rappeler que ces thèse ont été préparées au sein d’un laboratoire dont le CNRS était l’une des tutelles, sous le patronage d’un Directeur de Recherche (DR) du CNRS. Il est donc tout à fait légitime que cette institution se penche sur d’éventuels dysfonctionnements dans le processus d’attribution du diplôme de docteur au sein de ce laboratoire et sous la direction de ce DR.

 

le président Sarkozy frôle le prix Hubbard 4 décembre 2009

Filed under: Prix Hubbard,Tryphonneries — professeurtournesol @ 16:40

Selon Libération, le Président de la République déclarait le 28 novembre dernier à Aubervillier (voir également ce discours) :

«Pour l’autonomie des universités, qui nous a valu neuf mois d’occupation l’année dernière, nous n’avons pas reculé d’un demi-centimètre. Et pour la première fois depuis vingt-cinq ans, dans le classement des universités de Shanghai, les universités françaises remontent. C’était possible, nous l’avons fait.»

Cette citation comporte 2 assertions factuellement inexactes, ainsi qu’une inférence illégitime.

  • tout d’abord, si le gouvernement n’a pas beaucoup reculé… il a au moins concédé un demi-centimètre (le décret sur le statut des enseignants-chercheurs a par exemple subi de nombreuses réécritures).
  • ensuite, parler de « la première fois depuis 25 ans » est inexact en ce qui concerne le classement de Shanghaï puisque celui-ci n’existe que depuis 2003 : il n’en est donc qu’à sa 7ème (et triste) édition !
  • enfin, le Président de la République sous-entend que la réforme de l’autonomie des université a eu pour conséquence l’amélioration du rang de la France dans ce fameux classement. Sauf que le classement 2009 prend en compte des données qui datent d’AVANT le 1er janvier 2009, date à laquelle les premières universités sont passées à l’autonomie (certaines n’y sont pas encore passées).

On attribuerait volontier le prix Hubbard à notre Bien Aimé Président… mais pour cela il faudrait que l’on soit en train de parler ici de Sciences. Pour ce qui est du classement de Shanghaï ce n’est assurément pas le cas.

 

Prix Hubbard 13 novembre 2009

Filed under: Prix Hubbard — professeurtournesol @ 17:21

Le prix Hubbard de la plus grosse déconnade scientifique du trimestre est une distinction décernée de manière apériodique, selon les modalités suivantes :

  • le prix récompense des propos tenus durant les trois derniers mois, sur un sujet ayant un lien avec les sciences ;
  • les propos doivent contenir au moins un énoncé factuellement inexact ;
  • les propos doivent être caractérisés par une certaine outrance contraire à l’esprit et la démarche de la science.

Le premier lauréat du prix Hubbard, est, comme nous vous l’avions annoncé il y a quelques temps, l’ex-ministre de l’éducation nationale et ex-futur-ministre de la recherche et de l’innovation, Claude Allègre. Cette distinction récompense une série de déclarations publiques récentes, dont voici quelques « bonnes feuilles ». Il qualifie d’abord le réchauffement climatique de «vaste plaisanterie» dont les promoteurs apportent «des réponses simplistes à un système complexe et prétendent prédire le climat dans cent ans, alors qu’on a du mal à obtenir une météo fiable à plus de trois jours». A propos de la taxe carbone il ajoute que «la France est la seule à l’instaurer. Aujourd’hui 100 euros, 1.000 euros dans quelques années.» Enfin il prétend que «la planète s’est refroidie depuis dix ans» et que les climatologues forment «un lobby de spécialistes météo du monde entier qui travaille dans un intérêt financier.»

Le sujet abordé concerne évidemment les sciences, puisqu’il s’agit de climatologie. Les propos de Mr Allègre contiennent au moins 4 assertions factuellement inexactes, dont 2 directement liées à la climatologie:

Il me semble que l’outrance est ici telle qu’il n’est pas nécessaire d’en faire la démonstration. Ajoutons, ce qui est savoureux et ajoute d’une certaine manière à l’outrance, qu’il y a quelques années (plus précisément dans un livre d’entretiens publié en 1987 et intitulé « douze clés pour la géologie ») le même Claude Allègre écrivait :

En brûlant des combustibles fossiles, l’homme a augmenté le taux de gaz carbonique dans l’atmosphère, ce qui fait, par exemple, que depuis un siècle la température moyenne du globe a augmenté d’un demi-degré.

A l’époque l’argument lui servait contre les anti-nucléaires.En tout cas, le comité Hubbard remercie Mr Allègre pour les bonnes tranches de déconnade qu’il nous offre. A défaut d’éclairer nos concitoyens sur les enjeux scientifiques de demain, il nous permet de rire un peu.

 

Halte à la récidive 2 novembre 2009

Filed under: Nouvelles de Moulinsart,Objectif Lune,Prix Hubbard,Tryphonneries — professeurtournesol @ 00:17

Il paraît que Claude Allègre a traité Nicolas Hulot d’imbécile. Peut-être. Et alors ? Claude Allègre a surtout une fois de plus confondu météo et climat en prétendant donner des leçons de science aux spécialistes du réchauffement climatique qui apportent, selon lui,

des réponses simplistes à un système complexe et prétendent prédire le climat dans cent ans, alors qu’on a du mal à obtenir une météo fiable à plus de trois jours.

Le mammouth grassouillet est pris en flagrant délit de récidive. Ce n’est pourtant pas faute de lui avoir déjà expliqué la différence entre des prévisions locales à court terme (la météo), et des prévision globales à moyen ou long terme (le climat). Exemple : je peux vous affirmer avec une certaine confiance (à moins d’un cataclysme) qu’il fera en moyenne plus chaud en juillet prochain que le mois d’octobre qui vient de se terminer (en France), et suis pourtant bien incapable de vous dire le temps qu’il fera dans une semaine en Ile-de-France.

A celà s’ajoutent des circonstances agravantes (entrave délibérée à la manifestation de la vérité) : notre gloire scientifique nationale affirme, à propos de la taxe carbone, que

La France est la seule à l’instaurer. Aujourd’hui 100 euros, 1.000 euros dans quelques années. Vous savez, l’essence chère, les familles connaissent déjà.

Mammaouth-man ne peut pas ignorer que des taxes similaires existent déjà dans de nombreux pays. Par ailleurs en France elle atteint 17 euros (et pas 100) par tonne de CO2, et devrait augmenter dans les prochaines années… Mais certainement pas jusqu’à 1000 euros. Quel guignol !

Pour toutes ces raisons, nous sommes heureux de décerner à Claude Allègre le prix Hubbard de la plus grosse déconnade du trimestre. Bravo Claudette !

Bon, c’est pas tout ça mais demain matin je me lève à 6h00… et je dois trouver un moyen de faire comprendre l’intérêt des suites de Cauchy à des étudiants qui, pour la plupart, ont de réelles difficultés à manipuler des inégalités. Comme il s’agit de mathématiques, grincheux va surement m’expliquer que je ne suis pas qualifié pour parler de sciences puisque (attention, c’est du lourd – Bachelard aussi bien que Dirac doivent se retourner dans leurs tombes)

Les mathématiques ne constituent pas à proprement parler une science

et qu’elles

n’ont joué qu’un faible rôle dans les découvertes successives qui ont permis de bâtir la science moderne.