Le Blog du professeur Tournesol

Suivez l’actualité du monde de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur

Grothendieck retire ses billes 18 février 2010

Filed under: Objectif Lune — professeurtournesol @ 18:16

Contrairement à ce que le lecteur non averti pourrait penser, le titre de ce billet n’est pas un jeu de mots grivois.

Alexandre Grothendieck est mathématicien génial qui a profondément influencé le développement de cette discipline scientifique lors de la seconde moitié du XXe siècle.

En 1990 il rompt quasiment tout contact avec le monde universitaire. Il explique les raisons de cette rupture dans un livre intitulé Récoltes et Semailles (je ne sais pas combien de temps ce lien restera valable – je viens justement à cette question maintenant).

En janvier dernier, il a écrit une lettre à Luc Illusie, dans laquelle il demande de « retirer du commerce » les « éditions pirates » de ses oeuvres. Autrement dit, les manuscrits non publiés, ou rééditions de publications épuisées.

Alexandre Grothendieck est un monument mathématique. Son génie mathématique, sa personnalité hors du commun, anisi que la polémique et le mystère qui entourent son « divorce » avec la communauté mathématique, engendrent une admiration d’ordre mystico-religieux chez certains mathématiciens (on pourra consulter le site du cercle Grothendieck, en anglais, qui est aussi une mine d’informations sur la vie et l’oeuvre de Grothendieck).

Grothendieck a donc décidé que la jeune génération n’aurait pas accès à son oeuvre (ou plutôt si, y aurait accès sous forme d’éditions pirates en .djvu). La communauté mathématique ne devrait pas se soumettre aux caprices d’un demi-dieu déchu un peu fou. Selon moi l’oeuvre a dépassé son auteur, et ne lui appartient plus.

 

L’escargot climato-sceptique

Filed under: Tryphonneries — professeurtournesol @ 11:13

Un escargot descendant l’Himalaya, en montant sur un caillou, se dit : je me trompe de route.

 

aliénation

Filed under: Tryphonneries — professeurtournesol @ 11:05

Dans un livre, Elizabeth Badinter part en guerre contre la pensée écolo-naturaliste, et oppose la maternité à l’émancipation des femmes. J’ai particulièrement apprécié ce commentaire d’une lectrice du Monde.fr :

Le vrai problème d’aliénation des femmes aujourd’hui, ce n’est pas la maternité, c’est les fringues, le maquillage et les parfums. Voilà ce qui fait de nous des produits marchands, de luxe ou au rabais, et qui nous enlève toute véritable dignité humaine.

Ainsi que cette réponse de Nathalie Kosciusko-Morizet

Le problème, ce n’est pas l’allaitement, c’est la discrimination professionnelle, les inégalités de salaire et le plafond de verre qui les empêche, encore aujourd’hui, d’accéder aux responsabilités. La maternité est parfois instrumentalisée pour freiner leur carrière, c’est évident, mais ce n’est pas la seule explication : chez les diplômés, l’utilisation, par les hommes, des réseaux et de la cooptation en est une autre. L’enjeu, c’est de libérer les femmes, pas de les enfermer dans de fausses alternatives sur l’allaitement ou le retour au foyer.

 

Brosse à reluire

Filed under: Nouvelles de Moulinsart,Tryphonneries — professeurtournesol @ 09:41

France Info passe de la pommade à Claude Allègre ce matin. Je suis en train de d’écouter l’interview. La journaliste qui l’interroge est d’une révérence rare (elle explique même qu’il a changé de statut depuis son dernier passage sur France Info : il serait celui qui a raison maintenant… rapport aux déboires du GIEC).

Florilège d’énormités sorties par l’ex-ministre.

Cloclo se fait le défenseurs des minorités :

Les gens qui ont raison sont souvent minoritaires

Le réchauffement climatique ? Cloclo nous invite à

Regarder le climat qu’il fait en ce moment!

Toujours cette éternelle confusion entre météo et climat. D’ailleurs Cloclo insiste en rappelant qu’on a du mal à prédire la météo à 4 jours, alors le climat à 100 ans… On va devoir lui répéter que réchauffement global n’est pas incompatible (au contraire) avec refroidissement local ? parce que Cloclo, il n’est pas très « hot » :

Le froid reste beaucoup plus dangereux que le chaud.

Plus dangereux pour qui ? Quel type de danger ? Etc… Ce serait dommage d’avoir l’air sérieux en étant un peu précis.

Le plus savoureux de l’interview c’est tout de même la comparaison de cette affaire de réchauffement climatique avec

le bug de l’an 2000.

Une fois de plus, remercions Cloclo pour cette bonne tranche de rigolade!

Ostracisé ?

Je suis à chaque fois surpris (mais je ne devrais pas) par l’attitude des journalistes face aux personnages médiatiques qui, comme Claude Allègre (ou Alain Finkielkraut), passent leur temps se répandre dans les médias sur la censure et l’ostracisme dont ils sont victimes. Pourtant, l’exposition médiatique d’Allègre n’est pas moindre que celle de Nicolas Hulot. Quand Allègre fait son couplet victimaire à la journaliste de France Info qui l’interroge, celle-ci ne réagit pourtant pas (au contraire, elle se félicite de donner la parole à quelqu’un qui se plaint de ne pas l’avoir). Marianne2.fr tombe dans le même travers de la pauvre victime vent debout contre la pensée unique (notez que le ressort est le même qu’avec Finkielkraut… indépendamment de la qualité intrinsèque du discours de chacun).

Dans cette histoire chacun y trouve son compte. Celui qui a un livre à vendre dope ses ventes avec une posture victimaire qui prétend avoir raison contre la majorité (sur le mode, je suis un Galilée ou un Socrate). Celui qui en parle se présente comme le défenseur des opprimés et l’adversaire de la pensée unique. Mais quand la pensée unique (souvent qualifiée de surcroit de politiquement correcte) est pourfendue dans tous les journaux et sur toutes les radios, je me permets d’avoir un doute. Pas vous ?

 

la technique du Salami 11 février 2010

Filed under: Nouvelles de Moulinsart,Tryphonneries — professeurtournesol @ 00:36

Ceci est une fiction, toute ressemblance avec des personnes réelles est fortuite.

Il y a un an.

Tryphon Tournesol, enseignant-chercheur de base : Monsieur le président.
Lionel Décollé, président d’université : Bonjour Tryphon, je suis ravi de vous recevoir.
T.T. : Oui oui, bonjour Yoyo, moi aussi je vous aime beaucoup.
L.D. : … ?
T.T. : Bon alors ces réformes c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres. Avec les collègues on s’inquiète tout particulièrement pour nos étudiants.
L.D. : Je ne vois pas qu’il y ait lieu d’être inquiet pour eux.
T.T. : C’est que la logique de tout ça aboutit inévitablement à l’augmentation des droits d’inscription.
L.D. : Pensez-vous ! Surement pas !
T.T. : Heu, vous connaissez Paris-Dauphine ? Une université pilote à ce qu’on dit !
L.D. : Ecoutez mon cher Tryphon ; l’université PD a un statut dérogatoire : c’est un grand établissement. Nous sommes une Université. Rassurés ?
T.T. : Heu… pas vraiment.

Il y a un mois

Tryphon Tournesol, enseignant-chercheur de base : Monsieur le président.
Lionel Décollé, président d’université : Bonjour Tryphon, je suis ravi de vous recevoir.
T.T. : Oui oui, bonjour Yoyo, moi aussi je vous aime beaucoup.
L.D. : … ?
T.T. : Bref, je viens vous voir à propos du courrier qu’on vous a écrit. Oui, au sujet de ce grand établissement que vous avez l’intention de créer. On se demandait un peu si tout ça c’était pas un moyen d’augmenter les droits d’inscriptions… et dans la mesure où vous vous plaigniez d’avoir l’autonomie des dépenses mais pas celle des recettes… on est un peu circonspects !
L.D. : Affabulations et calomnies ! Les droits d’incriptions pour les diplômes nationaux sont fixés par décret… vous êtes décidément trop inquiet mon cher Tryphon. Oh mais je suis en retard ! J’ai rendez-vous à l’Elysée dans l’après-midi… je saute dans le TGV…
T.T. : Si vous n’étiez pas si pressé je vous aurais bien expliqué que les grands établissements peuvent déroger à la plupart des dispositions du code de l’éducation, et que la création de diplômes propres (non nationaux) y est plus facile… ah, mais vous êtes déjà parti tiens.

Il y a une semaine

D’après l’Express :

Paris-Dauphine a annoncé qu’elle allait augmenter les droits de scolarité de 44 de ses 105 masters, comme son statut de grand établissement l’y autorise. Ils pourront atteindre jusqu’à 4000 euros.

Il y a une heure

Tryphon Tournesol décide de quitter Moulinsart. Soyons cyniques sérieux, s’il s’agit de faire de l’enseignement supérieur un business rentable secteur compétitif et accessible à une minorité de privilégiés bons éléments… d’autres payent le font bien mieux.

 

Titrisation 9 février 2010

Filed under: Tryphonneries — professeurtournesol @ 12:32

Le saviez-vous ? Les assurances sur la dette des Etats sont « titrisés »… c’est-à-dire qu’on peut les acheter et les vendre (et donc, spéculer avec), comme une action par exemple. On appelle cela les credit default swap (CDS). L’emballement actuel concernant les dettes de la Grèce de l’Espagne et du Portugal n’est pas grand chose d’autre qu’une spéculation massive sur les CDS de ces pays… spéculation qui fait monter les taux auxquels ces Etats peuvent emprunter, ce qui n’améliore pas la situation d’iceux… du coup leur CDS croît (celui de la Grèce à fait +250% depuis octobre 2009)… c’est un cercle vicieux.

Je ne sais pas vous, mais à moi ça me rappelle étrangement une certain crise des subprimes. Mais rassurez-vous, le système n’est pas intrinsèquement malsain, les coupables ce sont les modèles mathématiques !

 

Cadeau Impôt Recherche 7 février 2010

Filed under: Nouvelles de Moulinsart — professeurtournesol @ 09:40

Le Monde parle du Crédit Impôt Recherche (CIR). Extrait :

Les députés n’excluent pas qu’un certain nombre de grandes entreprises profitent du CIR pour faire de l’optimisation fiscale et réduire leur impôt sur les sociétés (IS). M. Carrez souhaite aussi éviter l’élargissement du crédit d’impôt aux dépenses d’innovation, en particulier aux prototypes et aux démonstrateurs. Le ministre de l’industrie, Christian Estrosi, y est, lui, favorable.